Lucie Gaugain

Fonction: Chercheur associé

Courriel: luciegaugain@wanadoo.fr

Discipline: Histoire de l'art

Statut: Chercheur Associé

Responsabilités: 

2017-2018 :

Organisation du colloque international Caves et Celliers au Moyen Âge et à l’époque moderne, tenu à Tours du 4 au 6 octobre 2017. Comité scientifique : Clément Alix, Lucie Gaugain et Alain Salamagne.

Co-organisation avec Delphine Rabier de la journée d’étude Art et pouvoir du 17 novembre 2017. Selon une approche diachronique et interdisciplinaire, il s’est agi d’organiser la réflexion autour d’une double problématique : comment le pouvoir engendre l’art ? Et quel est le pouvoir de l’art ?

Co-organisation avec Delphine Rabier de la soirée Art et pouvoir du 29 novembre 2017 à l’Université de Tours autour de l’ouvrage de Patrick Boucheron Conjurer la Peur et du spectacle éponyme de la chorégraphe Gaëlle Bourges. Après une présentation des fresques d’Ambrogio Lorenzetti au palazzo publico de Sienne par quatre étudiantes de master qu’il nous revenait d’encadrer, il s’agissait d’animer le débat entre Gaëlle Bourges et Patrick Boucheron pour montrer comment écrire un essai historique à partir d’une œuvre visuelle et comment élaborer un spectacle à partir d’un essai.

2016 :

Montage, organisation et rédaction du catalogue de l’exposition Extraction tenue au musée des Beaux-Arts de Tours du 16 juin 2016 au 4 janvier 2017 avec les étudiants de 2e année de Licence d’Histoire de l’Art. L’exposition plaçait dans les salles du musée dix œuvres contemporaines choisies dans les fonds du FRAC Poitou-Charentes pour établir un dialogue philosophique et diachronique. L’exposition proposait ainsi de voir l’art comme un soutien à la condition humaine.

CV court: 

  • 2015-2018 : contrats d’enseignements en Histoire de l’Art, université de Tours et à l’université d’Angers.
  • 2016-2017 : Ingénieur d’études au Centre d’Études supérieures de la Renaissance, projet SICAVOR.
  • 2015 : Création d’une micro-entreprise : Lucie Gaugain - Recherche et développement en Histoire de l’architecture.
  • 2013-2015 : ATER Université François-Rabelais de Tours.
  • 2014 : publication de la Thèse : Amboise : un château dans la ville, Tours, Rennes, 2014, 460 p.
  • 2011 : Docteur en Histoire de l'Art.
  • 2010 : publication d'un ouvrage Amboise, ville royale, Lyon, 2010, 60 p.
  • 2006-2012 : chargée de Cours université de Tours, université de Nantes et école nationale supérieures d'architecture de Nantes.

Thèmes de Recherche: 

Architecture castrale, civile et urbaine (1200-1600)

Cursus studiorum: 

  •  2015-2016 : Qualification en sections 21 et 22 par le CNU.
  •  2013-2015 Attachée temporaire d’Enseignement et de Recherche en Histoire de l’Art, Universitaire François-Rabelais de Tours.
  •  2012 Chercheur associé au Centre d’Études Supérieures de la Renaissance de Tours (UMR/CNRS 7323). Qualification en sections 21 et 22 par le CNU.
  •  2011 Docteur en Histoire de l’Art de l’Université François-Rabelais de Tours (37). Sujet : Le château et la ville d’Amboise à la fin du Moyen Âge et au début de la Renaissance (1421-1525) : architecture et société. Sous la direction d’Alain Salamagne. Mention : Très honorable avec les félicitations unanimes du jury.
  •  2006-2009 Bénéficiaire d’une bourse doctorale de recherche allouée par la région Centre.
  •  2003-2005 Master 1 et 2 d’Histoire de l’Art à l’Université François Rabelais de Tours (37). Sujet : Trèves : étude architecturale et historique d’une tour résidentielle et militaire du XVe siècle dans son environnement. Sous la direction d’Alain Salamagne. Mention : Très Bien.
  •  2000-2003 DEUG et Licence d’Histoire de l’Art à l’Université Blaise Pascal de Clermont-Ferrand (63).
  •  1999-2000 Baccalauréat Scientifique, spécialité SVT, Institution Saint-Pierre à Courpière (63).

 

 

Direction de travaux: 

Co-encadrement des travaux de Master, membre de jury

2016-2017 :

  • Laura Millat, Les caves de l’hôtel Jacques Cœur à Bourges (Cher), master 1
  • Anna Coquier, L’hôtel Jacques Cœur à Bourges (Cher), sous la direction d’Alain Salamagne, master 2, Université de Tours, 2016, 2 vol.
  • Marie Lafont, L’enceinte de ville de Blois (Loir-et-Cher), sous la direction d’Alain Salamagne, master 2, Université de Tours, 2015, 2 vol.
  • Anna Coquier, Les jardins du château de Blois (Loir-et-Cher), sous la direction d’Alain Salamagne, master 1, Université de Tours, 2015, 2 vol.
  • Nicolas Asseray, Le château de Brissac (Maine-et-Loire), sous la direction d’Alain Salamagne, master 1 et 2, Université de Tours, 2014 et 2015, 2 vol.
  • Amaëlle Marzais, La librairie du cloître de la Psalette à Tours (Indre-et-Loire), sous la direction d’Alain Salamagne, master 1, Université de Tours, 2014, 2 vol.
  • Marine Anis, Le château des archevêques de Tours à Vernou-sur-Brenne (Indre-et-Loire), sous la direction d’Alain Salamagne, master 1, Université de Tours, 2014, 2 vol. 
  • Camille Brosseaud, Étude historique et archéologique de Château-Gaillard à Amboise (Indre-et-Loire), sous la direction d’Alain Salamagne, master 2, Université de Tours, 2014, 2 vol., 200 p.
  • Marie Lafont, La tour du Moulin de Marcigny (Saône-et-Loire) : histoire, architecture et archéologie, sous la direction d’Alain Salamagne et de Nicolas Reveyron, master 1, Université de Tours, 2014, 2 vol., 200 p.
  • Camille Brosseaud, Étude historique et archéologique de Château-Gaillard à Amboise (Indre-et-Loire), sous la direction d’Alain Salamagne, master 1, Université de Tours, 2013, 2 vol., 150 p.

 

Responsabilités éditoriales: 

2017-2018 :

  • Codirection, avec Alain Salamagne et Pascal Liévaux, des actes du LIIIe colloque international d’études humanistes tenu à Tours, au CESR, du 28 juin au 2 juillet 2010, intitulé Fabrique du jardin (XIVe au XVIIIe siècle), Tours, Rennes, 2018 (sous-presse). L’ouvrage propose de revenir sur les éléments constitutifs du jardin français moderne en mettant en valeur la tradition française médiévale. Il s’agit ainsi de réévaluer l’influence ultramontaine en scrutant la topographie, les aménagements hydrauliques, la botanique ou encore l’architecture de jardins européens par l’approche croisée d’historiens de l’art et d’archéologues.
  • Codirection, avec Clément Alix et Alain Salamagne, des actes du colloque international Caves et celliers à l’époque médiévale et moderne, tenu à Tours, au CESR, du 4 au 6 octobre 2017, Tours, Rennes, 2018, à paraître). Le recueil d’actes rassemble pour la première fois un important corpus international d’études de caves, sous forme de monographies ou de synthèses. Il s’agit de présenter l’état de la recherche et de confronter le regard de l’archéologue à celui de l’historien de l’architecture, l’ensemble étant sous-tendu par l’étude des sources qui contextualisent les conclusions. Modes de construction et usages sont ainsi abordés sur le long terme − de l’époque carolingienne au XVIIIe siècle – et pour tous types d’architecture, qu’elle soit urbaine ou rurale, monastique, civile ou castrale, élitaire ou vernaculaire

Expertises et jurys: 

  • Amandine Candel, Le Château du Plessis-lès-Tours (Indre-et-Loire), master 2, sous la direction de Jean-Baptiste Minaert, Université de Tours, 2016, 2 vol.
  • Cassandre Marty, Les jardins du château de Meung-sur-Loire (Loiret), sous la direction de Christophe Morin, Université de Tours, 2014, 2 vol.
  • Gaétan Linard, Le palais du duc Jean de Berry (1363-1416) à Bourges (Cher) : enquête d’authenticité, sous la direction d’Alain Salamagne, mémoire de Master 2, Université de Tours, 2011, 2 vol., 200 p.
  • Patrick Bordeaux, L’église Notre-Dame du château à Luynes – olim Maillé – (Indre-et-Loire) et ses abords, seigneurs et fondations, du XVe au XVIIIe siècle, sous la direction d’Alain Salamagne, mémoire de Master 2, Université de Tours, 2011, 2 vol., 278 p.

 

Conseils scientifiques: 

2017-2018

Suivi scientifique et l’élaboration d’un Histopad (entreprise Histovery) renouvelant la muséographie du château. À partir du modèle 3D établi dans le cadre de ma thèse de doctorat pour les édifices existants et enrichi de la restitution des bâtiments disparus et des jardins selon mes données et indications par un projecteur (Martial Brard, entreprise Cent millions de pixels ; cf. contrats 2016 et 2017), il s’agit de proposer une visite virtuelle du château d’Amboise, en 3D et/ou en réalité augmentée. Architecture, ameublement, déroulement de la vie quotidienne ou organisation de fêtes sont ainsi restitués.

2015-2016

Suivi scientifique de la restitution 3D du chantier et du château de Charles VIII entre 1492 et 1498. À partir de la maquette 3D du château d’Amboise réalisée dans le cadre de ma thèse, Martial Brard (Cent millions de pixels), projecteur, a restitué les bâtiments disparus selon mes indications, qui s’appuyaient sur une analyse critique des sources textuelles, iconographiques, planimétriques et topographiques. Il m’est ensuite revenu la scénarisation d’un film (2 minutes 30 secondes) montrant l’évolution du château et les données matérielles du chantier. Le film est actuellement présenté au château sur des écrans interactifs. Lien vers la vidéo

Publications: