Master 2 Patrimoine Culturel Immatériel

La spécialité de Master 2 « patrimoine culturel immatériel », ouverte en 2012, est la plus récente des formations du CESR. Sa création entend répondre à l’émergence du concept de Patrimoine culturel immatériel, consacrée en 2003 par la Convention de l’UNESCO pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel, et transposée depuis lors dans les législations nationales des pays signataires. La formation se donne pour but de former les étudiants à l’inventaire, la conservation et la valorisation du patrimoine culturel immatériel dans des domaines variés : savoir-faire artistiques (musique, arts de la scène), savoir-faire professionnels et techniques, cultures orales, biens culturels artistiques ou architecturaux.

Cette formation est ouverte aux étudiants titulaires d’un Master 1, qu’ils proviennent de filières de lettres et langues, d’arts ou de sciences humaines et sociales (ethnologie, anthropologie, sociologie), de l’Université François-Rabelais, du CESR ou d'ailleurs, après une sélection sur dossier puis un entretien (le nombre de places est chaque année limité à 20). En formation continue, le Master accueille, après entretien et étude du dossier, les personnels administratifs des collectivités locales en charge de la culture et du patrimoine ; les enseignants qui se destinent aux filières de ce type ; des acteurs déjà reconnus de la valorisation du Patrimoine immatériel (par exemple issus des milieux associatifs).

L’objectif du Master est de former des étudiants capables de faire preuve d’adaptabilité en raison de la nature vaste, complexe et protéiforme du PCI, celui-ci se manifestant notamment – selon la définition de l’UNESCO – dans les traditions et expressions orales, dans les arts du spectacle, dans les pratiques sociales, rituels et événements festifs, dans les connaissances et pratiques concernant la nature et l’univers, ou encore dans les savoir-faire liés à l’artisanat traditionnel. Cette formation confère la capacité à prendre en charge des projets culturels liées au PCI de toutes natures en dotant les étudiants d’outils intellectuels et méthodologiques spécifiques à ce domaine. En dehors des connaissances théoriques et des compétences techniques et professionnelles (maîtrise des outils et des logiciels d’édition, de numérisation, de traitement des données, de gestion de bases de données, etc.), la spécialité PCI développe des compétences propres spécifiques – méthodologie des inventaires, diffusion et promotion du patrimoine immatériel – ou plus transversales : droit et patrimoine, droit administratif et droit des collectivités, montage de projet.

Le stage de trois à six mois qui conclue l’année de formation donne lieu à la rédaction d’un rapport et à une soutenance, qui constituent une composante essentielle de l’évaluation finale.

Télécharger le livret étudiant 2017/2018

Informations complémentaires et inscriptions sur http://cesr.univ-tours.fr