Master 2 Patrimoine écrit & édition numérique

Le master en chiffres

  • 72 h de formation académique, 72 h de formation technique, 126 h de formation professionnelle.
  • plus de 40 intervenants (dont 15 enseignants-chercheurs, 12 ingénieurs et chercheurs, 6 professionnels du livre et de l’édition, 7 professionnels des bibliothèques et des archives, etc.).
  • 3 à 6 mois de stage de terrain en fin de formation.
  • Plus de 15 partenaires publics et privés (IRHT, BNF, ENSSIB, CiCLiC, Archives d’Indre-et-Loire, Université de Caen, Éditions Flammarion, Presses Universitaires François-Rabelais, Musée Balzac, etc.).
  • 50 à 60 candidats par an, pour 20 places.
  • près de 200 étudiants diplômés depuis 2004.
  • en 2013, 7 des 17 étudiants du master ont signé un CDD ou un CDI moins de deux mois après l’obtention de leur diplôme.

Ce master articule les savoirs fondamentaux liés à la connaissance du patrimoine écrit avec les enjeux actuels de la conservation, de la valorisation et de la diffusion, en particulier numérique. Il concilie la plus haute compétence en histoire du livre avec le traitement technique du patrimoine écrit, ancien et contemporain, en vue de son exploitation par les filières professionnelles de l'édition (classique et numérique), des archives, des bibliothèques, et de la recherche fondamentale.

La formation dispensée par ce master, adossée à un laboratoire de recherche reconnu pour son excellence (le Centre d’Études Supérieures de la Renaissance), vise à doter les étudiants d’une triple compétence :

1° une maîtrise de haut niveau des savoirs fondamentaux liés au livre et à l’écrit sous toutes ses formes, depuis la paléographie jusqu’aux enjeux des technologies numériques en passant par l’histoire du livre, de l’édition, des bibliothèque et des archives. L’acquisition de ces savoirs repose sur la très forte interdisciplinarité du Centre d’Études Supérieures de la Renaissance, et articule la littérature, la philosophie, les langues vivantes, les langues anciennes, l’histoire de l’art, l’histoire culturelle, etc. Les savoirs ainsi enseignés ne sont pas seulement abordés dans une perspective historique : ils impliquent aussi une remise à jour permanente, rendue indispensable par l’évolution très rapide de l’actualité du monde du livre et de l’écrit.

2° une initiation très complète aux techniques mises en œuvre dans la production, la diffusion, la conservation et la valorisation du patrimoine écrit (compétences rédactionnelles ; maîtrise des logiciels de traitement de texte et de PAO ; maîtrise des technologies liées à la numérisation et au traitement de l’écrit et de l’image ; connaissance de l’édition numérique ; initiation aux logiciels et aux formats de catalogage et d’indexation ; acquisition des connaissances de base en droit et en économie du marché de l’édition ; acquisition des connaissances de base en matière de gestion des institutions publiques de conservation et de diffusion de l’écrit).

3° une expérience concrète de la production et de la diffusion des différentes formes du patrimoine écrit, depuis le monde de l’édition classique jusqu’à l’édition numérique en passant par le travail de la conservation, les métiers de la bibliothèque, la médiation culturelle, etc. Cette expérience est acquise à travers des enseignements dispensés par des professionnels, puis elle est validée sur le terrain par un stage de 3 à 6 mois dans les métiers du livre, de l’édition, de la bibliothèque et de la numérisation (le Centre dispose à ce jour d’un annuaire de plus de soixante partenaires publics et privés ayant accueilli, en France ou en Europe, les stages des étudiants de cette formation).

Le master et ses débouchés

Le master « Patrimoine écrit et édition numérique » prépare à l’ensemble des métiers du livre et du document (édition savante, édition numérique, bibliothèque, archive, entreprises de numérisation, etc.) qui intégrent les technologies numériques. La variété des établissements publics ou privés ayant accueilli en stage les étudiants du master témoigne de la palette des débouchés professionnels concernés par la formation :

  • des éditeurs français : Albin Michel, Gallimard, Citadelles & Mazenod, Hachette, Actes-Sud, etc.
  • des éditeurs étrangers : Brepols (Turnhout), Droz (Genève), Leggere Per (Florence), etc.
  • des bibliothèques françaises : BNF (Paris), BMVR (Orléans), BM de Blois, de Colmar, de Tours, etc.
  • des bibliothèques étrangères : Bibliothèque Royale de Belgique, The University of Cardiff Library (Cardiff), Bibliothèque du Palais Royal (Madrid), Universitätsbibliothek Heidelberg, etc.
  • des Archives départementales (Indre-et-Loire, Sarthe, Loiret, etc.) ou municipales (Laval, Amboise, etc.).
  • des Musées : musée d’Orsay, musée de Chantilly, musée Balzac, Musée National de l’Éducation, Louisiana State Museum, etc.
  • des laboratoires de recherche : IRHT-CNRS (Orléans & Paris), Institut des Sciences de l’Homme (Lyon), ICAR (Lyon), MSH Ange-Guépin (Nantes), CESR (programmes BVH et Ricercar), etc.

 

Télécharger le livret étudiant 2017/2018

Informations complémentaires et inscriptions sur http://cesr.univ-tours.fr