Appel à communication : IVe COLLOQUE D'HISTOIRE DE L’ART

Date: 10 November 2016 to 8 January 2017

Documents à télécharger : 
PDF icon Appel à com Les lieux du reve 2017.pdf

IVe COLLOQUE D'HISTOIRE DE L’ART

Université L. Lyon 2, Université de Udine, Université de Florence,Centre d’Études Supérieures de la Renaissance de Tours, Institut français Firenze & Institut français Italia

 

Les lieux du rêve. Architectures fantastiques dans la littérature : textes et images

Jeudi 6, Vendredi 7 et Samedi 8 avril 2017

Le colloque est organisé par les Universités de Lyon 2, Udine, Florence et le CESR (Centre d’Études Supérieures de la Renaissance) de Tours, en collaboration avec l’Institut français Italia (IFI) et son antenne de Florence (IFF). Une lectio magistralis introduira les deux journées de colloque. 

Après avoir consacré l’édition 2016 à la Magie (« La Magie de l’art, l’art dans la Magie »), les organisateurs invitent les chercheurs, lors du prochain colloque qui se tiendra en avril 2017, à se réunir autour de deux thèmes mis en perspective commune : le rêve et l’architecture. Unis, opposés, croisés, ces deux thèmes peuvent se décliner sous plusieurs aspects : l’architecture du rêve, les rêves d’architectures, la ville rêvée, les constructions projetées, l’imaginaire de l’architecture dans les rêves, les constructions oniriques des romans médiévaux, les visions merveilleuses de la Jérusalem céleste … 

Ce vaste champ de recherche a été, certes, déjà bien investi par les chercheurs, ce que prouvent les nombreuses études sur les villes idéales et l’architecture utopique, les traités d’architecture (qui ouvrent une fenêtre sur les rêves de l’architecte), l’écriture des hommes de l’art (de Vitruve et Villard de Honnecourt à Alberti ou Filarète …), les constructions de l’imaginaire dans les récits de rêve ou de songe …

C’est pourquoi le colloque 2017 s’est fixé pour objectif de recentrer ses travaux soit sur des éclairages novateurs de cette thématique double, soit sur des cas d’études originaux, avec une approche spécifique croisant architecture et imaginaire. La thématique inclut le sacré et le profane. Parallèlement, il s’attachera à favoriser l’interdisciplinarité dans l’analyse du rapport entre textes et images. Les périodes ciblées s’échelonnent de l’Antiquité au Baroque. Plusieurs axes de réflexion sont possibles pour ceux qui souhaitent présenter une communication :

                1-la littérature transmet des récits imaginaires décrivant des architectures et des « lieux » (entendus au sens large) :

*édifices fantastiques qui ont un caractère étonnant ou admirable en raison de leur architecture, des méthodes de construction ou des matériaux employés ;

*édifices ou parties d’édifices issus du réel que le récit rend exceptionnels et inscrit dans le merveilleux ;

*édifices qui s’inspirent d’un imaginaire - rêve ou vision- raconté.

Les choix de narration, de description et de mise en image, ainsi que le recours à la vision, au rêve ou à des effets spéciaux seront des paramètres d’étude significatifs. L’étude portera aussi sur la mise en image de ces lieux dans les arts, lorsqu’elle existe, en parallèle du texte.

                2-les sources écrites et l’archéologie témoignent de pratiques anciennes exécutées dans des lieux rituels précis, édifices ou aménagements sacrés, où peut opérer le processus onirique. En tant qu’ « architectures du rêve », ils matérialisent ainsi dans le réel une ouverture vers un espace merveilleux et surnaturel :

*édifices sacrés de l’Antiquité (temples grecs, etc…) où le rêveur « voit » le rêve ; les divinités se manifestent ainsi au rêveur passif (cas de guérison, rêve prémonitoire, voyage de l’âme…) ;

*édifices religieux du Moyen Âge où les pratiques antiques sont répétées ; le rêveur attend de rentrer en contact avec une divinité pour recevoir une vérité supérieure.

 

Les axes de réflexion cités ne sont pas exhaustifs et le comité scientifique se réservera la possibilité d’insérer des sujets novateurs, pour enrichir la réflexion et développer les échanges. L’angle d’étude a été choisi en considérant avec attention l’actualité de la recherche à la fois française et italienne, pour continuer d’apporter des pistes de réflexion nouvelles dans les disciplines impliquées, tout en espérant également susciter l’intérêt de chercheurs internationaux.

 

Les interventions seront en italien et en français (sans traduction simultanée), et donneront lieu à publication. Les propositions d’intervention dans la langue choisie avec titre (environ 250 mots) et notice biographique, doivent être envoyées à noelle-christine.rebichon@institutfrancais.it d’ici le 8 janvier 2017.

 

Comité scientifique : 

Fulvio Cervini (Université de Florence, SAGAS), Mino Gabriele (Université de Udine, DIBE), Isabelle Mallez (Institut français Firenze), Noëlle-Christine Rebichon (Institut français Firenze, CESR-Tours), Nicolas Reveyron (Université L. Lyon 2, UMR 5138).